L’esprit de Noël est-il mort ? 

christmas spirit is dead

Les premières notes de Sweet Transvestite retentirent dans mes oreilles alors que j’entrais rue de Bordeaux. 

How d’you do, I
See you’ve met my
Faithful handyman
He’s just a little brought down because
When you knocked
He thought you were the candy man

Je venais de descendre la rue Nationale avec ses tristes éclairages de Noël. Et vide ou presque, bien sûr. Dimanche, ville morte. Pas une boutique ouverte. Aucun rapport avec Noël mais bon cela valait la peine d’être mentionnée. Même la vingtaine de gilets jaunes postés au coin de la place Jean-Jaurès côté Galeries Lafayette n’avaient pas l’air bien enjoués. 

En traversant je tombais sur une famille qui se prenait en photo devant le bonhomme de neige, pas encore allumé. Les enfants souriaient, ils avaient l’air contents d’être avec Snowy (c’est moi qui l’appelle comme ça). Et les parents contents de leur faire plaisir. Et je me dis alors qu’on était le jour de l’Épiphanie, le jour où l’on retire les décorations de Noël, mais que cette famille semblait l’avoir encore, l’esprit de Noël. 

So why does it feel like Christmas spirit is dead? 

(« Donc pourquoi dirait-on que l’esprit de Noël n’est plus ? » en français, mais je trouvais ça bien plus dramatique en anglais. La plupart des choses sonnent bien plus dramatique en anglais. Et la drama queen que je suis ne peux qu’apprécier cela.)

Plus rien n’est sacré

Je ne sais pas. C’est peut-être juste ma famille, mais cette année je ne l’avais vraiment pas, l’esprit de Noël. Je n’ai même pas posté nos repas sur Instagram, c’est dire (et pourtant il y a de quoi faire pâlir d’envie je crois). J’ai fait mon sapin avec deux semaines de retard, mon ménage n’est pas fait, je dois aujourd’hui défaire mon sapin alors que j’en ai à peine profité… 

Well babies, don’t you panic

En parallèle j’ai pu profité de plusieurs moments très Christmassy grâce à mes amis. J’aurais presque pu y croire. 

C’est sûrement juste moi, j’espère que c’est juste moi. Rassurez-moi et dites-moi que chez vous Noël n’a pas été qu’une immense mascarade, que vous avez réellement passé un bon moment. Et qu’à l’heure où je vous écris vous vous apprêtez à déguster une bonne galette. 

Et bonne année tant qu’on y est. 

Publicités