Books of 2017 #8 : Enfants et young adults

Books of 2017 enfants young adults

Books of 2017 enfants young adults

Parce que les livres pour enfants c’est très bien aussi pour les grands, voici tous ceux que j’ai lus l’année dernière. Et croyez-moi, il n’y avait rien à jeter et je n’y ai passé que du bon temps. (Oui, il y a encore du Neil Gaiman et oui, il y a un livre dans cette note qui était déjà dans la précédente – l’erreur est humaine, j’ai doublonné sans le faire exprès et eu la flemme de corriger.)

Jeunes adultes : 

Neil Gaiman, The Graveyard Book (2008, 327p) ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

Traduit en français et en format poche chez J’ai lu : L’Étrange vie de Nobody Owens

Le résumé : Nobody Owens était presque encore un bébé quand sa famille a péri sous la lame du plus célèbre des tueurs de Londres, le Jack. La nuit du drame, il est cependant parvenu à se réfugier dans un cimetière, où un couple de fantômes l’a recueilli et l’a élevé comme l’un des leurs, sous l’oeil bienveillant de Silas, son ami ni vivant ni mort. Mais cette période heureuse est aujourd’hui révolue, car le Jack rôde toujours, et l’heure est venue d’aller l’affronter une bonne fois pour toutes. À l’extérieur.

Mon avis : Comment vous dire. Vous savez quand vous lisez Shantaram ou La Cité de la joie et que ça vous donne envie de partir vivre en Inde ? Ou que vous lisez Harry Potter et que vous vous en fichez de ne pas être un sorcier, du moment que son monde existe ? Ou… Oui, voilà, Neil Gaiman c’est comme ça. Sauf que là l’histoire est celle d’un petit arçon qui grandit dans un cimetière. Et donc quand vous le refermez, c’était tellement extraordinaire comme lecture que l’espace d’un instant vous envisagez d’aller vivre… Oui, mais juste un instant. Mais quand même. C’est à ce point que ce livre est bon.

Ransom Riggs, Miss Peregrine’s Home for Peculiar Children (2011, 382p) ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

En français et en poche chez Le Livre de Poche : Miss Peregrine et les enfants particuliers

Le résumé : Miss Peregrine et les enfants particuliers fait figure d’OVNI dans la littérature de jeunesse, ou d’adolescence pour être plus précis. On y est aux confins du bizarre, du poétique, du drôle et du dérangeant. Tiens, pour un peu, on dirait du Tim Burton, version livre. Ce n’est pas un hasard si c’est le réalisateur américain qui a porté l’histoire de Ransom Riggs à l’écran ! Ce premier tome permet la mise en place de l’histoire, introduit des personnages avec toutes leurs « particularités », qui nous font réflechir sur ce qu’est le bien, le mal et la norme.

Mon avis : Je me suis dit « je me pose une demi-heure pour lire et après je vais » je sais plus quoi — de toute façon je me suis assise et je l’ai lu d’une traite. Ça m’a pris six heures, quand j’ai relevé la tête il faisait nuit, j’ai rien fait d’autre de la journée. J’ai regardé le film dans la foulée et j’ai détesté. Apparemment c’est un truc imparable : si vous avez lu le livre en premier vous détesterez le film, et vice-versa. Le livre est mieux, évidemment. Le livre est toujours mieux.

JK Rowling, Harry Potter and the Philosopher’s Stone (2014, 1st in 1997, 332p) ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

JK Rowling, Harry Potter and the Chamber of Secrets (2014, 1st in 1998, 360p) ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

JK Rowling, Harry Potter and the Prisoner of Azkaban (2014, 1st in 1999, 462p) ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️(⭐️)

JK Rowling, Harry Potter and the Goblet of Fire (2014, 1st in 2000, 617p) ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

JK Rowling, Harry Potter and the Order of Phoenix (2014, 1st in 2003, 800p) ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️(⭐️😭)

JK Rowling, Harry Potter and the Half-Blood Prince (2014, 1st in 2005, 542p) ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️(⭐️😭😭)

JK Rowling, Harry Potter and the Deathly Hallows (2014, 1st in 2007, 620p) ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

Le résumé : Si vous avez vraiment besoin du résumé c’est que vous devez lire Harry Potter.

Mon avis : Lisez-les. Même si vous les avez déjà lus. Je croyais que ça me ferait moins d’effet parce que c’était la deuxième fois mais OMG c’était si fantastique que je les ai lus tous les sept en neuf jours. LISEZ. HARRY. POTTER.

Livres pour enfants :

Jérôme Attal, Le Goéland qui fait miaou (2017, 36p) ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

Le résumé : Une histoire et 7 chansons, des sons et des illustrations Il était une fois un bébé goéland nommé Kino qui s’aventure timidement en dehors de son territoire.Et patatras ! Il tombe dans le jardin. Il n’a pas encore appris à voler. Et les parents qui ne sont pas là ! Une seule solution : demander de l’aide. Oui, mais…Comment ? Et surtout… à qui ? Aux vieilles demoiselles Hortensias ? À Zig le verre de terre ? À la tortue têtue ? Au hérisson Kissifrotte ? Ou à monsieur Orbide le voisin pas sympa (on connaît tous un voisin pas sympa) Oh…mais attendez, rien n’est perdu, je vois une petite fille bien dégourdie qui passe par là…

Mon avis : Une histoire qui est top, des dessins superbes et des chansons qui ne vous feront pas détester vos enfants quand ils les écouteront en boucle (parce que c’est ce que font tous les enfants). J’ai adoré le Goéland qui fait miaou, l’ai conseillé comme cadeau à toutes les copines qui m’ont demandé et l’ai moi-même offert aux mini-cousines. C’est le moment de manquer de personnalité et de m’imiter, car ce livre est superbe.

Matt Haig, A Boy Named Christmas (2015, 266p)

Le résumé : BELIEVE IN THE IMPOSSIBLE You are about to read THE TRUE STORY OF FATHER CHRISTMAS If you are one of those people who believe that some things are impossible, you should put this book down right away. (Because this book is FULL of impossible things.) Are you still reading? Good. Then let us begin…

Mon avis : Apparemment pas traduit et c’est bien dommage. J’ai ADORÉ lire l’histoire de l’enfance du Père Noël. Aussi tragique qu’un roman de Roald Dahl et drôle, mais drôle… J’ai hâte d’être à Noël prochain pour lire la suite (il y a deux livres suivants pour l’instant).

David Walliams, The Midnight Gang (2016, 480p) ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

Traduit par Albin Michel Jeunesse : Le Gang de minuit

Le résumé : Quand sonnent les douze coups de minuit, la plupart des enfants sont déjà endormis. Pas ceux du Gang de Minuit… Pour eux, l’aventure ne fait que commencer !Cinq enfants admis dans un inquiétant service pédiatrique forment ce gang extravagant. Tom, parmi eux, se heurte dès son arrivée à l’hôpital à un brancardier lugubre qui, à côté de l’abominable infirmière cheffe, a pourtant tout d’un agneau innocent…Heureusement les amis du gang sont là pour s’épauler et faire à eux tous que l’aventure soit magique et les rêves deviennent réalité !

Mon avis : Oh dear, oh dear, oh dear. C’est un peu tristoune, je ne vous le cache pas (y’a une petite fille que si c’est pas une leucémie qu’elle a, je sais pas ce que c’est, quand même) mais aussi incroyablement joyeux. Y’a que les Anglicise qui savent faire ça, je crois. C’est terrible car il y a plein d’adultes méchants, merveilleux parce qu’il y a une poignée d’enfants qui les combattent en réalisant leurs rêves les plus fous et comme c’est un livre pour enfants on n’est pas déçu quand ça finit bien. Vivement décembre prochain pour en lire un autre !

Fiona Watt, That’s not my unicorn (2017, 10p) ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

Le résumé : The 50th title in the internationally best-selling That s not my… series. This sparkly, touchy-feely book features a magical unicorn to talk about, and a little white mouse to spot on every page. Babies and toddlers will love turning the pages and touching the textured patches as they try to find their unicorn.

Mon avis : Wonderful. L’avantage c’est qu’il n’y a pas besoin d’être vraiment bilingue. J’ai adoré caresser la crinière de la licorne et puis la tranche brille, ce livre est merveilleux, d’ailleurs je l’ai gardé pour moi, les enfants ne le méritent pas, ils le mettraient dans leur bouche, ce sublime objet mérite beaucoup plus de dévotion que ça.

Terry Pratchett, The Witch’s Vacuum Cleaner and Other Stories (2015, 336p)

Le résumé : Do you believe in magic? Can you imagine a war between wizards, a rebellious ant called 4179003, or a time-travelling television? Can you imagine that poor old Mr Swimble could see a mysterious vacuum cleaner in the morning, and make cheese sandwiches and yellow elephants magically appear by the afternoon? Welcome to the wonderful world of Sir Terry Pratchett, and fourteen fantastically funny tales from the master storyteller. Bursting from these pages are food fights, pirates, bouncing rabbits and magical pigeons. And a witch riding a vacuum cleaner, of course.

Mon avis : Oui, en décembre je lis des livres pour enfants. Donc après The Midnight gang, j’ai lu We’ll Always Have Paris pour faire genre et juste ensuite je me suis jetée sur ce recueil de nouvelles de Terry Pratchett. C’est très bien mais pour le coup un peu trop enfants pour moi. Ce sera parfait pour les petits qui ont 6-8 ans je pense. À qui vous les lirez ou qui les liront eux-mêmes.

Et pour ceux qui se diraient que c’est enfin fini les bouquins : eh non ! On attaque maintenant 2018, mais cette fois on y va mois par mois 😉

Publicités